(Crédit: capture d'écran)

Un critique virulent d’Abbas décède lors d’une descente à son domicile par des agents de sécurité palestiniens

Un critique virulent de l’Autorité palestinienne (AP) qui avait l’intention de se présenter aux élections législatives avant qu’elles ne soient annulées plus tôt cette année est décédé lors de son arrestation par les forces de l’AP tôt jeudi, ont déclaré des responsables. Nizar Banat était un critique sévère de l’AP et avait appelé les pays occidentaux à lui couper l’aide en raison de son autoritarisme croissant et des violations des droits humains.

Dans un bref communiqué, le gouvernorat d’Hébron a déclaré que sa « santé s’était détériorée » lorsque les forces palestiniennes sont allées l’arrêter jeudi matin. Il a indiqué qu’il avait été transporté dans un hôpital où il a ensuite été déclaré mort. Début mai, des hommes armés ont tiré des balles, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur son domicile près de la ville d’Hébron, où sa femme se trouvait avec leurs enfants. Il a imputé l’attaque au Fatah du président Mahmoud Abbas, qui domine les forces de sécurité, affirmant qu’eux seuls auraient accès aux gaz lacrymogènes et aux grenades assourdissantes. « Les Européens doivent savoir qu’ils financent indirectement cette organisation », avait-il affirmé à l’Associated Press en mai lors d’une interview dans une maison où il se cachait. « Ils tirent en l’air lors des célébrations du Fatah, ils tirent en l’air lorsque les dirigeants du Fatah se battent et ils tirent sur les personnes qui s’opposent au Fatah. »

Gabriel Attal