(Crédit: DR)

Le Shin Bet signale une forte augmentation des attaques contre les Israéliens en Judée-Samarie

Un mois après l’opération « Gardiens des murs », Tsahal continue de lutter pour maintenir le calme en Judée-Samarie. Avec l’attention d’Israël concentrée sur la bande de Gaza, les flammes de la violence en Judée-Samarie risquent d’exploser. Selon les données publiées par le Shin Bet, 592 attaques ont été rapportées et 178 autres à Jérusalem au mois de mai, contre un total de 104 en avril (80 en Cisjordanie et 24 à Jérusalem). Parmi les attaques de mai, on trouvait 401 par bombes incendiaires, 33 par bombes artisanales, 87 incendies criminels, 47 tirs d’armes légères, deux attaques à la grenade, une attaque à la voiture bélier et d’autres.

Un civil israélien, Yehuda Guetta, a également été tué dans une fusillade au carrefour Tapouah début mai par Muntasir Shalabi, âgé de 44 ans. La plupart des attaques qui ont eu lieu n’ont pas été menées par des groupes, mais par des loups solitaires. Ces types d’attaques, a admis Tsahal, sont beaucoup plus difficiles à contrecarrer que les attaques planifiées par des groupes. Si vous n’avez pas d’organisation, vous n’avez pas la signature de la préparation à l’attaque spécifique. Malgré les défis, la grande majorité des attaques ont été déjouées par les forces de sécurité. Mais, le nombre élevé d’attaques déjouées indique également que les flammes de la violence grandissent en Judée-Samarie.

Bien qu’il y ait eu beaucoup moins d’attaques à la voiture bélier ainsi que d’attaques au couteau et par balles contre les forces de Tsahal, elles restent une menace principale, en particulier contre les conducteurs sur les routes partagées par les Palestiniens et les Israéliens. Selon Tsahal, les tirs ou les attaques à la voiture bélier sont plus susceptibles d’être perpétrés par des jeunes hommes, et les enfants sont à l’origine de nombreux cas de jets de pierres.

Gabriel Attal