(Crédit: DR)

Régionales et départementales: LREM en déroute, le RN en net recul

Les élections régionales et départementales se tenaient dimanche 20 juin. Dans presque toutes les régions, les présidents sortants sont en tête. C’est le cas notamment pour Valérie Pécresse en Île de France (IDF): 35,9% des voix loin devant la liste du Rassemblement National de Jordan Bardella à 13% et celle de Julien Bayou pour Europe Ecologie les Verts. En tout, six listes se maintiennent au second tour en IDF. A droite, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez sont largement en tête dans les Hauts de France et en Auvergne Rhône Alpes. Les présidents sortants de droite sont en tête en Normandie, dans le Grand Est et en Pays de la Loire.

La gauche est première dans 5 régions, Occitanie, Bourgogne Franche Comté, Nouvelle-Aquitaine, Centre val de Loire et en Bretagne. Il n’y en a qu’en Provence Alpes Cotes d’azur que le second tour sera serré. Le sortant Renaud Muselier est cinq points derrière la liste du Rasssemblement national conduite par Thierry Mariani.

Justement, c’est l’autre enseignement de de ce premier tour, le Rassemblement National est beaucoup moins fort que prévu. 19% au niveau national, neuf points derrière les Républicains et leurs alliés. Sur les 13 régions, le RN n’est en tête qu’en PACA et deuxième dans huit autres, très loin derrière les listes en tête.

On retiendra aussi de ce premier tour des régionales la déroute pour les listes La République En Marche. Illustration dans les Hauts de France où la liste du ministre Laurent Pietrasewski, sur laquelle on compte 4 membres du gouvernement dont Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti, est éliminé, tout comme en Auvergne Rhône Alpes et en Occitanie. Dans les autres régions, le parti présidentiel et ses alliés dépassent à peine les 10% avec le meilleur score en centre la Loire et 16%.

Une abstention record a été relevée pour ces élections, du jamais vu sous la Vème République. 67% des électeurs ne se sont pas déplacés, c’est 17 points de plus qu’aux régionales de 2015.Sur Twitter, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a évoqué un nouveau « particulièrement préoccupant ».

Christophe Dard