(Crédit: capture d'écran)

Netanyahou aurait ordonné le déchiquetage de papiers avant de quitter ses fonctions

Avant que l’ancien Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, ne quitte le bureau du Premier ministre dimanche, ses collaborateurs auraient déchiqueté des documents qui étaient stockés dans des coffres-forts, selon le quotidien Haaretz. Un porte-parole de Netanyahu a qualifié ces informations de « mensonges absolus. Rien de tel n’est jamais arrivé ». Si elles sont vraies, les allégations détaillées par le quotidien représenteraient un acte final ignominieux et probablement illégal du chef du Likoud, alors que ses efforts pour conserver le pouvoir atteignaient leur conclusion, après 12 ans au pouvoir. Le journal a cité des membres du personnel anonymes qui travaillaient dans le bureau de Netanyahou qui ont affirmé qu’on leur avait dit de déchiqueter des documents dimanche matin, quelques heures avant que la nouvelle coalition ne prenne le pouvoir. Ils ont indiqué que l’ordre était venu de Netanyahou lui-même. Le bureau du Premier ministre, désormais dirigé par Naftali Bennett, a souligné qu’il n’était pas au courant des allégations, mais qu’il examinerait les allégations.

D’après le Haaretz, les coffres-forts étaient situés dans une partie du bureau du Premier ministre connue sous le nom d’Aquarium, un sanctuaire intérieur où se trouvaient le Premier ministre et les hauts fonctionnaires. Bien que l’on ne sache pas ce qu’il y avait dans les documents qui auraient été déchiquetés, les coffres-forts contenaient normalement des documents relatifs aux horaires de travail des hauts fonctionnaires, aux activités courantes du gouvernement, etc. Selon la loi, tous les documents relatifs aux travaux du gouvernement sont la propriété de l’État et doivent être conservés et archivés. Au moins certains documents ont été remis au personnel de Bennett pour être classés ou utilisés selon les besoins.

Gabriel Attal