(Crédit: DR)

Un policier ayant tué un Palestinien autiste inculpé pour homicide involontaire

Un officier de la police des frontières ayant abattu un Palestinien autiste dans la vieille ville de Jérusalem en mai 2020 après l’avoir pris pour un terroriste a été inculpé d’homicide involontaire, a annoncé ce jeudi le département des enquêtes internes de la police du ministère de la Justice. L’acte d’accusation a été déposé jeudi contre l’officier, 20 ans, qui n’a pas été nommé publiquement.

Selon le département des enquêtes internes de la police du ministère de la Justice, Iyad Halak, âgé de 32 ans, a suscité des soupçons avec un comportement inhabituel non spécifié lors de sa marche pour se rendre au travail dans la vieille ville de Jérusalem le 30 mai 2020. Il portait un masque facial contre le coronavirus et des gants noirs au moment de l’incident, intervenu pendant la pandémie de coronavirus. Un officier de police surveillant la zone à la recherche de menaces pour la sécurité a annoncé qu’un « terroriste » se trouvait à proximité, déclenchant une poursuite par l’officier et son commandant de la police des frontières.

Au cours de la poursuite, les deux policiers ont appelé Halak en hébreu et en arabe pour qu’il s’arrête et s’identifie, mais le Palestinien ayant des besoins spéciaux, apparemment terrifié, a continué à fuir. Le commandant a tiré deux balles sur les jambes de Halak, le manquant. Halak s’est enfui vers une installation sanitaire intérieure, où se tenaient un concierge, un employé du Waqf et une femme qu’il connaissait auparavant, a indiqué l’unité du ministère de la Justice.

Gabriel Attal