(Crédit: Wikimedia Commons)

Israël réfléchit à des solutions créatives au différend gazier avec le Liban

Les discutions sur la frontière maritime entre Israël et le Liban se sont poursuivis indirectement ce mercredi, la nouvelle ministre de l’Énergie, Karin Elharrar, rencontrant le négociateur américain John Desrocher. Elharrar a déclaré que « malgré le solide dossier juridique d’Israël , nous sommes prêts à envisager des solutions créatives pour mettre un terme à l’affaire ». La ministre a également souligné l’importance de poursuivre les négociations, malgré le changement de gouvernement en Israël.

La réunion de mercredi était la première d’Elharrar avec Desrocher depuis qu’elle a prêté serment avec le nouveau gouvernement dimanche, et elle lui a dit qu’elle avait déjà été informée par le directeur général du ministère de l’Énergie, Udi Adiri, et qu’elle était au courant des pourparlers avec le Liban. Elharrar a été rejoint par le conseiller adjoint à la sécurité nationale Reuven Azar, le directeur politique du ministère des Affaires étrangères Alon Bar, le chef de la division stratégique de Tsahal Oren Setter et d’autres. Desrocher était à Beyrouth plus tôt cette semaine pour discuter du différend sur les zones économiques exclusives d’Israël et du Liban dans la mer Méditerranée.

Israël et le Liban ont entamé des négociations en octobre 2020 pour la première fois en 30 ans, les équipes se réunissant à la base de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) à Naqoura, au Liban, près de Rosh Hanikra. Les pourparlers ont été rompus en novembre et ont repris le mois dernier. Le différend frontalier maritime entre Israël et le Liban concerne une zone triangulaire de la mer Méditerranée commençant à la frontière terrestre entre les pays. La zone a une largeur moyenne de cinq à six kilomètres et représente environ 2% des eaux économiques d’Israël.

Gabriel Attal