(Crédit: renseignements militaires palestiniens)

2 officiers palestiniens tués dans des affrontements avec les forces israéliennes en Judée-Samarie

Les forces israéliennes ont effectué un raid ce jeudi au nord de la Judée-Samarie, déclenchant des échanges de coups de feu au cours desquels deux agents de sécurité palestiniens et un terroriste palestinien ont été tués, a annoncé le ministère palestinien de la Santé. Une affiche diffusée dans les médias locaux identifiait les deux morts comme des membres de la force de renseignement militaire de l’Autorité palestinienne. La troisième victime, Jamil Al-Amouri, semble être un membre recherché du Jihad Islamique Palestinien.

Crédit: unité du porte-parole de l’armée israélienne

Selon des informations palestiniennes, l’incident a commencé lorsque des forces d’infiltration de l’unité antiterroriste de la police des frontières de Yamam sont arrivées à Jénine pour arrêter deux suspects terroristes recherchés, dont l’un aurait été affilié au Jihad islamique. Les deux suspects semblaient s’être cachés près d’un bâtiment appartenant au renseignement militaire palestinien, qui fait partie de l’appareil de sécurité de l’Autorité palestinienne.

Comme les forces israéliennes étaient sous couverture, Tsahal et le Shin Bet n’ont pas coordonné à l’avance leur arrivée avec la sécurité de l’Autorité palestinienne. En conséquence, une fois que les troupes de Yamam ont commencé à opérer près du bâtiment des renseignements militaires, les forces palestiniennes stationnées sur les lieux ont ouvert le feu dans leur direction, provoquant un échange intense. En conséquence, deux agents de sécurité palestiniens ont été tués. Ils ont été identifiés par l’Autorité palestinienne comme étant le lieutenant Adham Aliwi, 23 ans, et le capitaine Taysir Issa, 33 ans. « Il semble que l’unité sur laquelle ils ont tiré était infiltrée », a déclaré une source de sécurité israélienne. « Nos forces ont riposté, pensant apparemment que les tirs des agents de sécurité palestiniens faisaient partie de l’affrontement avec les terroristes recherchés. »

Gabriel Attal