(Crédit: DR)

18 mois de prison dont 4 mois ferme requis contre l’auteur de la gifle

18 mois de prison dont 4 mois ferme avec mandat de dépôt immédiat ont été requis ce jeudi après-midi contre Damien Tarel, l’auteur de la gifle à Emmanuel Macron. L’homme a été jugé en comparution immédiate par le tribunal de Valence. Le procureur a souligné la « détermination froide » du jeune homme et dénoncé « un acte violent »« parfaitement inadmissible ». Une interdiction définitive d’exercer une fonction publique, une interdiction du droit de vote pendant 5 ans maximum, une interdiction de détention d’arme pendant 5 ans et mandat de dépôt ont aussi été requis par le procureur contre Damien Tarel. Le président avait été giflé lors d’un déplacement dans la Drôme à  à Tain l’Hermitage. Le « gifleur » a reconnu les faits et avait demandé à être jugé immédiatement. Emmanuel Macron lui, a choisi de ne pas porter plainte.

L’auteur des faits s’est dit proche de « la mouvance des gilets jaunes » et partageant des « convictions politiques traditionnelles de droite ou d’ultra-droite» sans être «d’aucun parti ni militantisme exprimé ». Concernant ses motivations, il a affirmé avoir « agi d’instinct et ‘sans réfléchir’ pour exprimer son mécontentement ». Résidant à Saint-Vallier, au nord de Valence, Damien T. s’est dit membre d’associations de sa commune « en lien avec les arts martiaux, le Moyen-Âge et l’univers mangas », a souligné le magistrat.

Gabriel Attal