(Crédit: porte-parole de la Knesset)

Indignation à Gaza alors que Mansour Abbas a signé l’accord de coalition gouvernementale

La décision du parti islamiste Ra’am, Mansour Abbas, de signer un gouvernement de coalition formé par le centriste, Yaïr Lapid, et Naftali Bennett a provoqué la colère dans la bande de Gaza, où Israël et le Hamas ont mené une guerre de 11 jours le mois dernier. Les Palestiniens de Gaza ont accusé Abbas d’être un islamiste des Frères musulman « opportuniste ».

« En tant que membre des Frères musulmans, lorsque l’occasion se présente, il ne cherche que ses propres intérêts », explique Ounallah Abusafia, âgé de 67 ans, habitant de Gaza. « Pendant l’escalade dans la bande de Gaza, [Abbas] est resté à l’écart de [Benyamin] Netanyahou par peur des critiques sévères et maintenant il est avec Naftali Bennett. Il prétend se soucier et travailler pour le bien des Palestiniens [Arabes israéliens] alors que la vérité est qu’il ne se soucie que de lui-même », dit Abusafia.

L’analyste politique et expert des affaires israéliennes basé à Gaza, Hassan Lafi, affirme que les motivations d’Abbas sont plus profondes. « Mansour Abbas est un personnage controversé qui, de toute évidence, ne représente pas les Palestiniens », affirme Lafi. « Il veut entrer dans le nouveau gouvernement pour obtenir autant de gains personnels que possible et créer une direction alternative des Palestiniens, autre que celle qui existe actuellement. »

Gabriel Attal