(Crédit: GPO)

Benyamin Netanyahou accuse Naftali Bennett d’avoir vendu le Neguev à Ra’am

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a critiqué ce jeudi le leader de Yamina, Naftali Bennett, après qu’il ait accepté de rejoindre le « bloc du changement », l’accusant d’avoir « vendu » le Néguev au parti arabe islamiste Ra’am. « Tous les députés qui ont reçu des voix de droite doivent résister à ce dangereux gouvernement de gauche », a-t-il expliqué sur Twitter. Yamina en réponse a publié un tweet décrivant tous les accords conclus avec Ra’am. Selon le parti de droite, les concessions que Netanyahou était lui-même prêt à faire pour attirer Ra’am étaient plus importantes que celles qui ont été accordées.

Yamina a soutenu que Netanyahou a proposé un gel complet des démolitions de bâtiments construits illégalement, alors que l’accord de la coalition Lapid-Bennett avec Ra’am gèle les démolitions pendant trois mois, le temps que le gouvernement établisse un nouveau cadre avec Ra’am. Yamina affirme également que Netanyahou a accepté de démanteler l’unité Yoav de la police israélienne, une unité spéciale qui aide à lutter contre les organisations criminelles dans les villes bédouines du Néguev.

De son côté, dans un tableau publié par Benyamin Netanyahou comparant ses propres concessions à Ra’am avec celles de Lapid et Bennett, le Premier ministre a indiqué que le « gouvernement du changement » a convenu d’annuler la loi dite Kaminitz, qui a renforcé l’application des restrictions de construction, alors que son propre accord avec Ra’am ne le prévoyait pas. Il a également indiqué que Lapid et Bennett ont accepté de reconnaître « la plupart des implantations bédouines illégales du Néguev », alors que lui était prêt en n’accepter que « trois seulement ».

Gabriel Attal