(Crédit: Wikimédia Commons)

Le stock d’uranium enrichi iranien 16 fois plus élevé que la limite fixée dans l’accord nucléaire de 2015

Dans un rapport séparé, l’AIEA a déclaré que le stock d’uranium enrichi de l’Iran était environ 16 fois plus élevé que la limite fixée dans l’accord de Vienne de 2015 avec les puissances mondiales. Cependant, le rythme de production d’uranium enrichi a ralenti depuis le dernier rapport trimestriel de l’AIEA en février, peut-être en raison du sabotage que l’Iran a imputé à Israël.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a exprimé lundi sa préoccupation quant au fait que l’Iran n’avait pas clarifié les questions sur une éventuelle activité nucléaire non déclarée après que des traces d’uranium aient été détectées sur trois sites. L’AIEA a affirmé dans le rapport que les résultats de ses travaux d’inspection ont établi « une indication claire que des matières nucléaires et/ou des équipements contaminés par des matières nucléaires ont été présents » à trois endroits non déclarés, la plupart des activités en question remontant au début des années 2000. L’agence a également déclaré que l’Iran n’avait pas répondu aux questions concernant un quatrième site où de l’uranium naturel aurait pu être présent entre 2002 et 2003 sous la forme d’un disque métallique.

Gabriel Attal