(Crédit: DR)

Ardavan Amir-Aslani : « Il va y avoir un accord parce que les Iraniens sont dans une détresse économique »

Ce vendredi matin à 7h45 sur Radio J, l’avocat au barreau de Paris, Ardavan Amir-Aslani, était au micro de Christophe Dard. Il s’est exprimé sur l’Iran et l’accord du nucléaire avec les Etats-Unis.

Au sujet de la prolongation sur l’accord de surveillance des sites nucléaires iraniens, l’avocat explique que « l’Iran a toujours respecté ses engagements dans l’accord du nucléaire de 2015, jusqu’au retrait américain en 2018, 13 rapport l’ont confirmé et c’est après que l’Iran a commencé à respecter de moins en moins« . Ardavan Amir-Aslani se dit certain qu’il y aura un nouvel accord, « parce que les Iraniens sont dans une situation de détresse économique absolue” » La question qui se pose, c’est à quel moment il sera annoncé : avant ou après les élections présidentielles iraniennes, qui se tiennent le 18 juin ? Des élections qui sont d’ailleurs difficiles à prédire pour Ardavan Amir-Aslani : « Cette fois-ci je ne peux pas dire. Les 7 candidats qui ont été approuvés par le conseil de discernement  en Iran sont tous membres des camps les plus réactionnaires du pouvoir iranien. » Le candidat pressenti est Ebrahim Raïssi, « le plus fidèle parmi les fidèles« , 84 ans, du parti extrêmement conservateur. 

Par rapport à l’administration de Biden, l’avocat Ardavan Amir-Aslani la juge étonnante : « Pendant toute sa campagne, Joe Biden a dit qu’il allait réintégrer les Etats-Unis dans l’accord nucléaire. Non seulement il ne l’a pas fait et il a maintenu les sanctions de Donald Trump à l’encontre de l’Iran, de même qu’il a maintenu les sanctions américaines sur la Chine. Concernant la politique étrangère, il poursuit la même que Trump.« 

De plus, l’Iran est devenu un enjeu majeur dans le contentieux qui oppose les Etats-Unis à la Chine, qui veulent à tout prix maintenir la Chine dans une situation de dépendance énergétique, comme l’illustre l’achat d’une société pétrolière américaine par une société chinoise en 2005. La Chine est le plus grand concurrent américain. L’Iran est la principale réserve gazière et la troisième réserve pétrolière au monde. Il est devenu la réponse à ce besoin chinois et c’est la raison pour laquelle les Chinois ont signé eux-même un accord avec l’Iran de 400 milliards de dollars d’investissement. A son avis, « l’Amérique va tout faire pour que l’Iran ne tombe pas totalement dans le giron chinois« . 

Enfin quant au touriste français Benjamin Brière, retenu en otage depuis un an en Iran, accusé d’espionnage et de propagande par les autorité iraniennes, alors qu’il visitait un parc national, Ardavan Amir-Aslani, pense que si « la France hausse le ton ou pas [pour le faire libérer], ça ne changera rien » Il raconte justement dans son livre, Le siècle des défis, l’arrivée au pouvoir des nouveaux empires émergents, comme la Russie, la Chine, « qui n’ont pas peur de sacrifices humains alors que l’Occident a peur de la mort ».  Selon Arvadan Amir-Aslani, les Iraniens se sont fait une spécialité en ce qui concerne l’arrestation d’étrangers pour en faire des monnaies d’échange.

Lucie Claudon