(Crédit: DR)

Michelle Bachelet: les frappes israéliennes à Gaza pourraient être des crimes de guerre

La Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a déclaré ce jeudi que les forces israéliennes pourraient avoir commis des crimes de guerre lors des onze jours de guerre avec le Hamas dans la bande de Gaza. La responsable s’est entretenue devant le Conseil des droits de l’homme, relatant « l’escalade la plus importante des hostilités depuis 2014 » qui a fait des ravages et des morts dans la bande de Gaza avant un cessez-le-feu obtenu la semaine dernière. « Les frappes aériennes dans des zones aussi densément peuplées ont entraîné un nombre élevé de morts et de blessés parmi les civils, ainsi que la destruction généralisée des infrastructures civiles », a-t-elle affirmé. « De telles frappes soulèvent de graves inquiétudes quant au respect par Israël de la distinction et de la proportionnalité en vertu du droit international humanitaire. » « De telles attaques peuvent constituer des crimes de guerre », a ajouté Michelle Bachelet, si elles sont jugées aveugles et disproportionnées dans leur impact sur les civils.

Dans une allusion apparente aux tactiques du Hamas, elle a indiqué que c’était une violation du droit international humanitaire de localiser une équipe militaire dans des zones civiles densément peuplées, ou de lancer des attaques à partir d’elles. « Les roquettes du Hamas sont aveugles et ne font pas la distinction entre les biens militaires et civils, et leur utilisation constitue de ce fait une violation manifeste du droit international humanitaire », a expliqué la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme. « Cependant, les actions d’une partie ne dispensent pas l’autre de ses obligations en vertu du droit international. » « À moins que les causes profondes de la violence ne soient abordées, ce sera certainement une question de temps avant que la prochaine vague de violence ne commence avec de nouvelles souffrances et souffrances pour les civils de tous bords », a également déclaré Michelle Bachelet.

Gabriel Attal