(Crédit: GPO)

Anthony Blinken invite Reuven Rivlin à rencontrer Joe Biden à la Maison Blanche

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, est en déplacement ce mercredi en Égypte et en Jordanie alors qu’il poursuit une mission diplomatique visant à renforcer un cessez-le-feu qui a mis fin à une guerre de 11 jours entre Israël et le Hamas. Le chef de la diplomatie américaine a remercié le président israélien et affirmé qu’il était venu exprimer sa pleine solidarité avec l’État d’Israël. Il a ajouté: « Comme vous le savez, le président Biden m’a demandé de venir en Israël cette semaine, pour souligner notre attachement à nos relations et au travail que nous devons faire ensemble pour continuer d’essayer de ramener la paix, de rassembler les communautés et de faire face aux défis auxquels vous avez si éloquemment fait allusion. (…) Nous avons assisté récemment à des éruptions d’antisémitisme dans mon propre pays, des incidents que le président Biden a immédiatement dénoncés comme méprisables, auxquels nous nous opposons fermement. » Anthony Blinken a ajouté: « Il y a bien sûr beaucoup à faire ici pour essayer de faire avancer la cause de la paix et de la réconciliation et il y a du travail à faire dans le monde. Nous sommes très reconnaissants que votre voix soit si forte dans ces efforts. » Le secrétaire Blinken a transmis l’invitation du président Biden à se rendre aux États-Unis avant la fin de son mandat. Reuven Rivlin a accepté l’invitation et a demandé à Anthony Blinken de dire au président qu’il se rendra volontiers avant la fin de sa présidence.

Au cours de leur rencontre, le président a noté qu’Israël n’avait pas d’allié plus important que les États-Unis et que les relations entre les pays transcendent les lignes politiques. « Nous savons que vous êtes de solides alliés et c’est quelque chose qui nous apporte une grande force. Les relations bipartites nous permettent également de convenir de ne pas être d’accord, de temps en temps. » Le président Rivlin a longuement parlé de ses préoccupations concernant la montée de l’antisémitisme à la suite de l’opération « Gardien des murs », en disant. « Nous sommes très préoccupés par la montée des cas d’antisémitisme, y compris aux États-Unis, en particulier depuis le début du récent cycle de combats à Gaza, et nous remercions le président Biden d’avoir exprimé sa position avec force et clarté sur cette question. »

Gabriel Attal