(Crédit: Twitter)

Yaïr Lapid et Avigdor Liberman signent le premier accord de coalition

Le parti Yesh Atid du chef de l’opposition Yaïr Lapid a finalisé lundi un accord de coalition avec le parti Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman. L’accord comprend des questions de religion et d’État et la construction de nouveaux hôpitaux dans le Néguev et en Galilée. Dans le cadre de l’accord, Liberman sera ministre des Finances, son numéro deux du parti, le député Oded Forer, dirigera le Comité des finances de la Knesset et le parti recevra deux autres portefeuilles, qui devraient être les ministères du développement du Néguev et de la Galilée et de l’Aliyah et de l’intégration. 

Yesh Atid tente de conclure des accords avec chaque parti qui rejoindrait la coalition et présenterait ensuite un gouvernement prêt au  chef de Yamina, Naftali Bennett. Le chef du parti Nouvel Espoir, Gideon Sa’ar, crée cependant des problèmes en refusant de finaliser un accord tant qu’il n’est pas clair que Yamina le rejoindra. Lapid a envoyé le député du Meretz, Esawi Frej, pour soumettre un projet de loi qui dissoudrait la Knesset si une coalition ne pouvait pas être constituée, il serait donc clair pour le public que ce serait la faute de Bennett de ne pas rejoindre le gouvernement. Yesh Atid a demandé au Likoud de soutenir le projet de loi. Yesh Atid a également révélé que son équipe de négociation avait fait des progrès significatifs dans la formation d’une coalition lorsqu’elle a rencontré Yisrael Beytenu, les travaillistes et Kakhol lavan lundi matin à l’hôtel et centre de conventions Kfar Maccabiah de Ramat Gan. Lapid a affirmé à sa formation Yesh Atid que les chances de former un gouvernement n’étaient toujours pas élevées, mais il « ne négligerait rien » en essayant. À cette fin, Lapid a rencontré en personne dimanche le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, la leader travailliste, Merav Michaeli, et le leader du parti Nouvel Espoir, Gideon Sa’ar.

Crédit: bureau du porte-parole de la Knesset

Gabriel Attal