(Crédit: DR)

Gil Mihaely sur Radio J: « L’Egypte a le projet de se réengager fortement »

Ce mardi matin sur Radio J, l’historien et directeur du magazine Causeur, Gil Mihaely, était au micro de Laurence Kahn à 7h45. Il est revenu sur le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, appliqué depuis le 21 mai à 2h, heure locale, après 11 jours de combats. 

Selon Gil Mihaely, il s’agit d’un cessez-le-feu fragile, car le conflit israélo-palestinien dure depuis au moins un siècle, et le conflit avec le Hamas, dans cette configuration, depuis 15 ans. Après la guerre de l’été 2006, où le Hezbollah s’est joint au Hamas, l’on parlait d’une défaite israélienne, « 15 ans après, ceux qu’on pensait être les vainqueurs à l’époque, ne sont plus les mêmes ». 

D’un point de vue diplomatique, depuis le 10 mai dernier, le conflit israélo-palestinien a été remis à l’ordre du jour, et au niveau international, « tout le monde s’est précipité pour éteindre l’incendie ». L’Iran, en tant que puissance structurante, « en a profité pour créer le Hezbollah, qui est aujourd’hui capable d’arroser Israël avec des missiles et le Hamas monte en compétence. On ne connaît pas sa capacité. » C’est cette situation inquiétante qui a poussé l’Egypte à débloquer 500 millions de dollars, qui a pour projet, pour la première fois depuis 1967, la reconstruction de Gaza en profondeur, « comme un jardinier qui cultive la terre et qui essaie d’empêcher l’incendie ». La France est elle aussi fortement impliquée dans les négociations avec l’Iran sur le nucléaire.

Au sujet des villes mixtes qui se sont embrasées dans les conflits récents, Gil Mihaely se montre optimiste quant à l’avenir: « La société israélienne a su faire face à de durs événements en 2000 et elle a su se reconstruire. » Pour le directeur du magazine Causeur, c’est certes inquiétant, mais « ce n’est pas la fin du monde », d’autant que la société israélienne a de quoi passer outre.

Lucie Claudon