(Crédit: DR)

Meyer Habib sur Radio J: « J’étais écoeuré, j’étais déçu, j’étais retourné »

Ce mercredi matin, dans le Morning d’Ilana Ferhadian, à 6h50, le député de la 8ème circonscription des Français de l’étranger, a réagi au discours prononcé hier par Jean Castex, à l’Assemblée nationale. 

Dans son discours, le Premier ministre, Jean Castex, a évoqué le sort des populations civiles à Gaza, a parlé de violences, de provocations, et des évictions de familles palestiniennes à Jérusalem. Meyer Habib s’est indigné et a quitté l’hémicycle avant la fin du discours. « J’étais écoeuré, j’étais déçu, j’étais retourné. Comment le Premier ministre de la France, peut-il ne pas prononcer le nom de Hamas, ne pas avoir un mot d’empathie pour les millions de personnes à Israël, dont 120 000 français, qui sont sous les bombes d’un mouvement terroriste, quasiment 24h/24. » 

Selon lui, « il a repris les termes de la gauche anti-israéliens » , alors qu’il y a eu une tribune de 76 personnalités qui affirment leur solidarité envers Israël, dont celle de Manuel Valls, intitulée « Ceux qui menacent Israël, nous menacent aussi ». Il est possible pour Meyer Habib que des notes aient été préparées au Premier ministre, qu’il aurait lues pour faire plaisir au président du groupe communiste André Chassaigne, « évidemment pro-Palestine, obsédé par Israël », mais « là, la réponse a été surréaliste ». 

Quant à Benyamin Netanyahu, il a mis sur les réseaux sociaux la liste des drapeaux en emoji qui soutiennent Israël et dont la France ne fait pas partie. Des pays comme la Hongrie, l’Allemagne, l’Autriche, la Japon et d’autres, ont montré leur soutien. Certaines villes ont même hissé le drapeau israélien, à Nice notamment, mais pour Meyer Habib: « A défaut de mettre la France aux couleurs d’Israël, j’aurais aimé un peu d’empathie dans ce qu’a dit Jean Castex, qui n’a pas renvoyé dos à dos. » Il conclut : « Je ne suis pas inquiet pour les Juifs, je ne suis pas inquiet pour Israël, je suis inquiet pour la France. »

Lucie Claudon