(Crédit: DR)

Raphaël Jerusalmy: « 50% des infrastructures du Hamas ont été détruites »

Raphaël Jerusalmy, ancien officier du renseignement militaire israélien, était au micro d’Ilana Ferhadian dans le Morning de Radio J ce vendredi matin, à 6h25, dans l’édition spéciale consacrée aux événements en Israël.

L’armée israélienne n’est pas entrée à Gaza : voici l’information démentie par Tsahal. Ce qui a été interprété comme une invasion terrestre, est en fait une erreur de langage. « Nous avons mobilisé 16 000 réservistes, en moins de  24h, qui sont en train de rejoindre leurs unités afin de récupérer leur matériel« .

Le bombardement de la nuit de jeudi à vendredi était très intense. En effet, Tsahal opère à côté de la bande côtière de Gaza, à la fois depuis le sol et les airs, mais aussi de la mer. Selon Raphaël Jerushalmy, “ »très grossièrement nous sommes à 50% de déconstruction des capacités militaires du Hamas. Il leur reste à peu près 5 000 missiles de tous calibres. Nous sommes à la moitié du chemin que Tsahal veut obtenir. Il faudrait encore une bonne semaine de bombardements pour atteindre l’objectif. »  Les différentes unités où la communication entre le Jihad Islamique et le Hamas se fait restent sans doute à détruire, d’après l’ancien officier du renseignement militaire israélien. 

Quant aux tensions entre Juifs et Arabes, qui ne cessent d’accroître avec notamment l’incendie de l’une des synagogues de Lod et le lynchage d’un soldat israélien à Jaffa, Raphaël Jerushalmy explique qu’une intervention de l’armée est envisagée. Non pas dans un affront direct, puisqu’un soldat ne peut se retrouver face à un citoyen, mais en aidant davantage la police, qui manque cruellement de personnel.

Lucie Claudon