(Crédit: Wikimédia Commons)

L’Iran enrichit désormais de l’uranium à 63% de pureté

L’Iran a enrichi de l’uranium à 63% de pureté, supérieur aux 60% qu’il a annoncé, ce qui est déjà bien au-delà des 3,67% autorisés dans le cadre de l’accord nucléaire de Vienne de 2015, a déclaré mardi un rapport, citant un document de l’Agence internationale de l’énergie atomique. « Selon l’Iran, des fluctuations des niveaux d’enrichissement ont été subies », a affirmé l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). « L’analyse par l’agence des ES [échantillons environnementaux] prélevés le 22 avril 2021 montre un niveau d’enrichissement allant jusqu’à 63% U-235, ce qui est cohérent avec les fluctuations des niveaux d’enrichissement [décrits par l’Iran] », indique le document. C’est un petit pas technique loin des 90% de la qualité des armes. L’Iran insiste sur le fait qu’il ne prévoit pas de construire une bombe nucléaire, alors même que ses dirigeants menacent régulièrement d’annihiler Israël et d’aplatir ses villes.

Le développement intervient alors que les puissances mondiales ont tenu des pourparlers de haut niveau visant à ramener les États-Unis dans l’accord nucléaire avec l’Iran, les deux parties signalant leur volonté de résoudre les principaux obstacles. Les pourparlers ont débuté en Autriche début avril et un quatrième tour a eu lieu vendredi dernier.

Gabriel Attal