(Crédit: capture d'écran Twitter)

Ra’am gèle les discussions de coalition avec le « bloc du changement » alors que la tension grandit en Israël

Le parti arabe islamiste, Ra’am, a annoncé lundi qu’il suspendait les pourparlers de coalition avec le « bloc du changement » des partis anti-Netanyahou après que des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza aient tiré plus de 250 roquettes sur Jérusalem et les communautés frontalières du sud d’Israël. Il n’est pas clair si le parti de Mansour Abbas tiendra à nouveau des pourparlers avec le chef de Yesh Atid, Yaïr Lapid – actuellement chargé de former un gouvernement – avant que son mandat de constituer une coalition ne prenne fin le 2 juin selon une source de Ra’am. La reprise des négociations dépendra de l’ampleur de la violence.

Le chef de Ra’am, Mansour Abbas, devait rencontrer Lapid et Bennett avant les tirs de roquettes, mais la réunion a été retardée, apparemment en raison des affrontements majeurs qui ont éclaté dans la matinée entre les émeutiers palestiniens et la police sur le mont du Temple – les affrontements ont suivi des heures. plus tard par les lancers de roquettes.

Selon Channel 13, Yaïr Lapid et Naftali Bennett avaient eu l’intention de dire au président Reuven Rivlin qu’ils avaient réussi à former une coalition, qui aurait compté Ra’am dans sa majorité, et qu’elle prêterait serment la semaine prochaine. Quasi toutes les nominations ministérielles dans la coalition Bennett-Lapid auraient été convenues par les différents partis selon Channel 12. Ceux-ci comprenaient Bennett pour servir comme Premier ministre avec Lapid comme vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères (avec Lapid pour servir plus tard comme Premier ministre dans le cadre d’un accord de rotation); Benny Gantz en tant que ministre de la Défense; Avigor Liberman en tant que ministre des Finances; Ayelet Shaked en tant que ministre de l’Intérieur; Gideon Saar en tant que ministre de la Justice; Merav Michaeli comme ministre des Transports et Nitzan Horowitz comme ministre de la Santé.

Gabriel Attal