(Crédit: DR)

Yom Yeroushalayim: violentes émeutes près du mont du Temple, 25 blessés

Les célébrations de Yom Yerushalayim ont débuté dimanche soir dans un contexte de grande tension. Une nouvelle nuit de violences a éclaté entre manifestants palestiniens et policiers israéliens aux abords de la vieille ville. Pour marquer les 54 ans de la libération de Jérusalem, une cérémonie a été organisée avec une prière en présence de nombreuses personnalités et artistes, et un immense drapeau d’Israël de 1 000 mètres carrés a été déployé devant le mur occidental par des étudiants de l’académie de préparation à l’armée. Au même moment, de violents heurts ont eu lieu dans le quartier de Cheikh Jarrah Shimon Hatsadik, à Jérusalem-Est, entre des palestiniens et les forces de l’ordre israéliennes. 23 émeutiers ont été arrêtés.

Un peu plus tôt dans la journée, des affrontements ont éclaté à l’entrée du campus de l’Université hébraïque. Des émeutiers palestiniens ont lancé des pierres et des projectiles sur la police. Quatre personnes dont trois policiers israéliens ont été blessés et évacués vers les hôpitaux. Trois personnes ont été arrêtées. Des manifestations de centaines d’arabes israéliens à Nazareth et Haïfa se sont tenues. Une quinzaine d’entre eux ont été arrêtés.

L’audience prévue ce lundi pour déterminer ou non l’expulsion de quatre familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah shimon Hatsadik, à Jérusalem-Est, a été reportée. Suite à la décision hier de La Cour suprême, le procureur général Avichai Mandelblit a jusqu’au 8 juin pour approfondir l’examen des expulsions prévues et rendre ses conclusions. Ces tensions à Jérusalem sont également à l’origine d’une manifestation dimanche devant l’ambassade israélienne en Jordanie. Des centaines de personnes se sont rassemblées à Amman. Dans une conversation téléphonique avec le président palestinien Mahmoud Abbas, le roi de Jordanie a condamné la situation à Jérusalem.

Christophe Dard