(Crédit: DR)

Le chef du Mossad se rend à Bahreïn pour discuter de la sécurité au Moyen-Orient

Après une visite de quelques jours aux Etats-Unis, le chef du Mossad, Yossi Cohen, s’est rendu jeudi 6 mai à Bahreïn pour des entretiens avec des responsables, selon l’agence de presse d’Etat de Bahreïn. Le voyage a eu lieu au milieu des tensions accrues dans la région au sujet de l’Iran et a suivi le récent accord d’Israël pour normaliser les relations avec le royaume insulaire.

La brève déclaration diffusée par l’agence de presse indique seulement que Yossi Cohen a rencontré les chefs du renseignement national et de la sécurité stratégique de Bahreïn pour discuter « des sujets de sécurité les plus importants, des développements régionaux et des questions d’intérêt commun ». Les deux pays ont ouvert des relations diplomatiques l’automne dernier dans le cadre d’un accord négocié par les États-Unis sous l’administration Trump et à la suite de la décision des Émirats arabes unis de normaliser leurs relations. Les pactes, rejetés par les Palestiniens comme une trahison de leur cause pour la création d’un État, signalaient une alliance de plus en plus explicite entre les États arabes du Golfe et Israël contre l’Iran.

Les pourparlers indirects entre les États-Unis et l’Iran sur un retour à l’accord nucléaire de Téhéran de 2015 avec les puissances mondiales, que l’ancien président Donald Trump a abandonné, gagnent maintenant du terrain à Vienne. Israël et les cheikhs arabes du Golfe ont précédemment exprimé leur inquiétude face à un généreux rapprochement américain avec l’Iran qui ne traite pas du programme de missiles balistiques de la République islamique et du soutien aux mandataires régionaux, en plus de son programme nucléaire.

Gabriel Attal