(Crédit: Twitter)

« Israël est blessé », Yaïr Lapid affirme que la coalition qu’il formera guérira les conflits internes

Dans son premier discours depuis qu’il a été chargé par le président Reuven Rivlin de former un nouveau gouvernement, le chef de Yesh Atid, Yaïr Lapid, a présenté jeudi la coalition qu’il espère construire comme une opportunité de guérir les conflits internes d’Israël, qu’il a imputés à des années de relations politiques détournées. « J’ai dit au président qu’un gouvernement d’unité israélien n’est pas un compromis, c’est un objectif », a déclaré Lapid lors de son discours, faisant référence à ses efforts pour mettre sur pied un gouvernement composé de partis couvrant tout l’éventail politique. Tout en reconnaissant les difficultés à former un gouvernement d’unité, Lapid a poursuivi: « Il aura un objectif simple: sortir le pays de cette crise – la crise des coronavirus, la crise économique, la crise politique et surtout la crise en nous, au sein de la peuple d’Israël. »

Il a indiqué que les « arguments internes » rendent plus difficile la résolution des problèmes de sécurité et l’amélioration de l’économie et du système éducatif. « Si nous parvenons à former un gouvernement, il traitera également l’opposition différemment. Nous n’attaquerons ni ne rabaisserons. Nous les respecterons et nous ferons face aux défis auxquels sont confrontés ceux qui n’ont pas voté pour nous », a-t-il ajouté. « Nous en avons assez de la colère et de la haine. Nous avons suffisamment discuté. Israël souffre et il a besoin de calme, il a besoin d’unité et il a vraiment besoin d’un gouvernement qui fonctionne », a précisé Yaïr Lapid. « Israël est fatigué de se battre. La société israélienne se tourne vers ses politiciens et demande quand  ils  arrêteront de se disputer et commenceront à travailler? Notre réponse est maintenant. » Yaïr Lapid, Naftali Bennett et Gideon Sa’ar se rencontrent ce vendredi matin pour des discussions sur la formation d’un gouvernement.

Gabriel Attal