(Crédit: IDF)

Le Shin Bet accuse le FPLP d’avoir fraudé les fonds humanitaires européens

Les services de sécurité du Shin Bet accusent le groupe terroriste du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) de mener un plan de financement illicite pour voler de l’argent aux organisations humanitaires européennes pour financer ses activités terroristes. Le service de sécurité intérieur israélien a arrêté un certain nombre de personnes soupçonnées d’être impliquées ces dernières semaines et affirme que des actes d’accusation contre eux seront déposés prochainement, y compris contre une femme de nationalité espagnole, Juani Rishmawi.

Selon le service de sécurité, le FPLP a utilisé son organisation de santé, le Health Work Committee, pour frauder diverses organisations et pays européens de millions d’euros au cours de plusieurs années. « Les institutions du FPLP ont trompé les organisations humanitaires en Europe grâce à un certain nombre de méthodes – rapport sur des projets fictifs, transfert de faux documents, falsification et gonflage de factures, détournement d’offres, falsification de documents et de signatures bancaires, signalement de salaires gonflés, et plus encore », explique le Shin Bet.

Selon le Shin Bet, l’argent a été utilisé pour payer les familles des membres tués du groupe terroriste, pour recruter de nouveaux agents et pour diffuser le message du groupe à travers la Judée-Samarie, Gaza et Jérusalem-Est.

Gabriel Attal