(Crédit: Twitter)

Gabi Ashkenazi reçoit les ambassadeurs musulmans avant l’Aïd el-Fitr

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Gabi Ashkenazi, a accueilli mercredi soir des ambassadeurs musulmans pour l’Aïd al-Fitr , également connu sous le nom de « Festival de la rupture du jeûne », marqué par les musulmans du monde entier après le jeûne du Ramadan qui dure un mois. « Le chemin vers la paix avec nos voisins du Moyen-Orient passe par la reconnaissance mutuelle », a déclaré le chef de la diplomatie lors de l’événement. « Reconnaissant la culture, les traditions, les ambitions et les rêves de chacun. Ici, autour de la table de l’Aïd al-Fitr, nous voyons comment la tradition et la religion peuvent être des facteurs qui rapprochent nos peuples. »

L’événement a été suivi, entre autres, par les ambassadeurs d’Égypte, de Jordanie, du Maroc, d’Albanie, du Kazakhstan, d’Ouzbékistan, de Tanzanie et du Kosovo, ainsi que par des personnalités religieuses et publiques notables. Parmi les participants figuraient le ministre émirati des Affaires étrangères Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan et le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdullatif bin Rashid Al Zayani, qui se sont joints à l’événement via Zoom.

Des événements comme celui-ci, a noté Ashkenazi, reflètent la véritable force de la société israélienne. « Le Ramadan est un mois symbolique de paix », a souligné Gabi Ashkenazi. « Cette dernière année a apporté, parallèlement aux nombreux défis créés par la pandémie de coronavirus, un faisceau lumineux de paix au Moyen-Orient … Je ne peux qu’espérer que l’année prochaine verra encore plus de représentants rejoindre l’Aïd el-Fitre du ministère israélien des Affaires étrangères. -à table », conclut-il. 

Gabriel Attal