(Crédit: Radio J)

David Krief (jewbuzz) sur Radio J : « L’objectif c’est de faire rire la communauté »

Ce jeudi matin, dans le Morning d’Ilana Ferhadian sur Radio J, l’invité de la rédaction à 7h45 était David Krief, communicant et fondateur de jewbuzz, qui présentait son média numérique de divertissement. Crée en 2017, il s’adresse essentiellement à un public entre 15 et 34 ans. Il comprend des mèmes, des blagues, des concours et des bons plans pour la communauté juive francophone. Une véritable success story.

Au départ, tout part pourtant de simples blagues entre amis, et David Krief ne mesure pas encore l’ampleur que ses idées peuvent prendre. « On était avec des copains, on s’amusait à détourner des images connues sur internet et on faisait des blagues en rapport avec la communauté juive ». Les échanges se font sur Whatsapp, puis “on s’est dit qu’on devait les rendre public”. David commence ainsi par créer une page Facebook, et très vite les abonnés commencent à mordre à l’hameçon. « Au bout de 5 mois, déjà 10 000 abonnés.” Aujourd’hui, jewbuzz compte pas moins de 150 000 abonnés, réunissant Instagram et Facebook. 

« Je voulais quelque chose de divertissant, de positif, qui donne de la bonne humeur et donc forcément ça passait par de l’humour », contrairement aux médias traditionnels. Selon David Krief, « c’est apprécié aujourd’hui parce que c’est une fenêtre positive sur le judaïsme et Israël ».

L’objectif de jewbuzz est donc « de faire rire la communauté ». Pour cela, il faut évidemment comprendre les références aux fêtes juives, à Shabbat, à la vie en communauté, ou encore à la mentalité israélienne… Raison spour lesquelles le média est initialement destiné à un public juif. Néanmoins David Krief indique qu’il y a beaucoup de non-Juifs qui le suivent. Certes, ils ne comprennent pas forcément tout mais peuvent au moins saisir quelques traditions juives !

L’inspiration de David Krief est tirée de sa propre expérience. Il raconte notamment l’anecdote de son arrivée à l’aéroport de Paris, il y a quelques jours. « Quand mon avion a atterri, j’ai envoyé à ma famille : ‘grâce à Dieu je suis bien arrivé’ (BH).” Tout le monde avait répondu quasiment dans la minute. « Je me suis rendu compte que tout le monde faisait ça. Tous les Juifs. » La blague rencontre un franc succès.

Crédit: capture d’écran

Aujourd’hui, jewbuzz jouit d’une grande popularité, et a même été récemment cité dans Touche Pas À Mon Poste, par l’humoriste et comédien Greg Guillotin, connu pour ses pranks géniaux. Pendant plusieurs mois, pour sa dernière vidéo en caméra cachée (le tournage du “pire gendre”), il demandait en effet une comédienne d’origine juive. Trois ans de préparations semblaient fichus en l’air quand la participante initialement prévue pour tourner la vidéo tombait malade une semaine avant le tournage. Mais c’était sans compter sur le coup de pouce de David Krief, qui publie pour Greg Guillotin plusieurs annonces sur les réseaux sociaux. Annonces qui remportent un franc succès (plus de 100 000 vues). Il n’en fallait pas plus pour que la candidate idéale soit enfin trouvée !

Au-delà du ton humoristique, Jewbuzz a par ailleurs de nombreux partenariats, avec beaucoup d’organisations. Il s’agit de véritables campagnes publicitaires. « Je ne me définis pas du tout comme un humoriste. Je suis très observateur et mon métier c’est du marketing. » Le projet de créer un imposant groupe publicitaire médiatique est sur la bonne voie. « Ce que j’essaie de faire, c’est essayer de me diversifier au niveau des déclinaisons. »

En plus de jewbuzz meufs et jewbuzz Israël, jewbuzz food verra le jour le 19 mai prochain, à l’ouverture des terrasses en France. Des concours pour gagner des places dans des restaurants seront mis en place.  

Enfin, un autre projet, tout aussi ambitieux, est l’ouverture prochaine du site jewbuzz.com, destiné aux personnes qui n’ont ni Instagram ni Facebook, mais qui aimeraient tout de même avoir accès aux blagues. David Krief travaille également sur un e-shop où il sera possible d’acheter des produits dérivés.

Lucie Claudon