(Crédit: Wikimedia Commons)

Les voyageurs individuels autorisés à se rendre en Israël le 1er juillet

Selon le calendrier présenté par le ministère du Tourisme, qui est susceptible de changer, un nombre limité de groupes de touristes étrangers seront autorisés à entrer dans le pays à partir du 23 mai, a déclaré la ministre, Orit Farkash-Hacohen. Cela permettra aux parties concernées de suivre et de surveiller facilement les groupes et éventuellement de mettre à jour leurs protocoles. Ensuite, un nombre illimité de groupes de touristes sera autorisé dans le pays à partir du 1er juin – et si les chiffres de la pandémie restent bons, les voyageurs individuels seront autorisés à se rendre dans l’Etat hébreu à partir du 1er juillet. Tous les visiteurs devront avoir reçu deux doses d’un vaccin reconnu contre le coronavirus (qui exclut le vaccin russe Spoutnik), ainsi qu’attendre une semaine de plus jusqu’à ce que les anticorps soient complètement développés dans le corps, a affirmé la ministre. Un test de dépistage PCR sera également nécessaire pour entrer dans le pays. Un certificat de guérison du coronavirus ne sera pas suffisant pour entrer, ce qui signifie effectivement que les enfants de moins de 16 ans ne seront pas autorisés à entrer dans le pays à ce stade, a-t-elle ajouté.

Le tourisme en provenance de l’étranger a chuté de 81% en 2020, et bien qu’un tiers des hôtels israéliens restent fermés, des centaines de milliers d’Israéliens dépendent des visiteurs étrangers pour leurs moyens de subsistance, a indiqué le ministre du Tourisme.

Le ministère de la Santé a recommandé de nouvelles restrictions de voyage pour les Israéliens, qui interdiraient de voyager dans sept pays à haut risque, dont l’Inde, et obligeraient même les voyageurs vaccinés à entrer en quarantaine à leur retour en Israël. Hormis l’Inde, l’Ukraine, l’Éthiopie, le Brésil, l’Afrique du Sud, le Mexique et la Turquie sont concernés par cette disposition.

Gabriel Attal