(Crédit: Twitter)

Les hommages se multiplient après la mort du président tchadien, Idriss Déby

Les hommages se multiplient au lendemain de l’annonce de la mort du président tchadien, Idriss Déby, suite à des blessures à la tête reçues au combat contre des rebelles. Benyamin Netanyahou a envoyé un message de condoléances et a rappelé qu’Israël et le Tchad se sont rapprochés ces dernières années. En novembre, 2018, Idriss Déby avait effectué la première visite d’un chef d’état tchadien en Israel après plus de quatre décennies de rupture diplomatique. Paris a également déclaré: Idriss Déby, au pouvoir depuis 30 ans, était un partenaire-clé des Occidentaux contre les jihadistes au Sahel. La ministre des armées Florence Parly salue la mémoire d’un allié: La France perd avec Idriss Déby « un allié essentiel dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. » (…) « La lutte contre le terrorisme au Sahel ne s’arrête pas et je ne doute pas que nous pourrons poursuivre ce qui a été engagé courageusement depuis déjà plusieurs années. » La France perd un ami courageux », a déclaré l’Elysée.

Christophe Dard