(Crédit: département américain de l'énergie/Wikimedia Commons)

Un haut responsable iranien confirme que « des milliers de centrifugeuses ont été endommagées et détruites »

Un haut responsable iranien a confirmé mardi 13 avril que l’explosion de l’installation nucléaire de Natanz, que Téhéran attribue à Israël, a détruit ou endommagé des milliers de centrifugeuses utilisées pour enrichir l’uranium. Alireza Zakani, le chef intransigeant du centre de recherche du parlement iranien, a évoqué « plusieurs milliers de centrifugeuses endommagées et détruites » dans une interview à la télévision publique. Cependant, aucun autre responsable n’a proposé ce chiffre et aucune image des conséquences n’a été publiée.

Lundi, un responsable iranien a reconnu que l’explosion avait détruit le principal système d’alimentation électrique de la centrale et sa sauvegarde. « D’un point de vue technique, le plan de l’ennemi était plutôt beau », a indiqué lundi Fereydoon Abbasi Davani, le chef de la commission de l’énergie du parlement iranien. « Ils ont réfléchi à cela, ont utilisé leurs experts et ont planifié l’explosion afin que l’alimentation centrale et le câble d’alimentation de secours soient endommagés. »

Ses propos surviennent alors que l’Iran a déclaré qu’il intensifiait l’enrichissement d’uranium à un niveau sans précédent de 60% – rapprochant l’Iran du seuil de pureté de 90% à usage militaire, et raccourcissant son « temps de déclenchement » potentiel de la bombe – et installant de nouvelles centrifugeuses en réponse à l’attaque du dimanche

Gabriel Attal