(Crédit: Planet Labs Inc)

L’explosion à Natanz a détruit le site nucléaire à 50 mètres de profondeur

L’attaque attribuée à Israël contre l’installation nucléaire iranienne de Natanz a détruit une sous-station électrique située entre 40 et 50 mètres sous terre, a déclaré lundi Fereydoon Abbasi-Davani, ancien chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, aux médias iraniens. Davani a ajouté que la sous-station avait été construite sous terre afin de la protéger des frappes aériennes et de missiles, et que l’attaque avait utilisé soit une cyberattaque, un équipement saboté ou un sabotage commis par des agents. Le responsable iranien a souligné qu’une telle opération prend des années, affirmant que « la conception de l’ennemi était très belle ». L’explosion a réussi à endommager à la fois le système de distribution d’énergie et le câble menant aux centrifugeuses afin de couper l’alimentation des centrifugeuses.

Un responsable du renseignement a affirmé ce mardi au New York Times que l’attaque avait été menée au moyen d’un engin explosif qui avait été introduit en contrebande dans l’installation et avait explosé à distance, supprimant à la fois les systèmes électriques primaires et de secours. Le ministre iranien des Affaires étrangères a continué de menacer Israël: « L’opération à l’installation nucléaire de Natanz – un mauvais pari d’Israël, l’attaque nous renforcera dans les négociations nucléaires. »

Gabriel Attal