(Crédit: AP HP)

Le vaccin contre le coronavirus semble réduire la charge virale et la transmission

Les personnes vaccinées et infectées par le virus présentent une charge virale quatre fois inférieure à ceux qui n’ont pas été vaccinés, selon une étude israélienne récemment publiée dans la revue Nature Medicine. Le niveau de charge virale est l’un des éléments clés affectant la capacité d’un porteur du virus à transmettre la maladie et, par conséquent, les résultats soutiennent l’idée que ceux qui sont piégés sont peu susceptibles d’infecter les autres. La recherche a été menée par le laboratoire du professeur Roy Kishony au Technion en collaboration avec l’Institut de recherche Maccabi dirigé par le Dr Tal Patalon.

« Dans cette étude, nous voulions enquêter sur ce qui se passe dans le cas rare où une personne vaccinée est infectée », a affirmé le Docteur Technion Idan Yelin, auteur principal de l’étude avec Matan Levine-Tiefenvrun, au Jerusalem Post. « Pour ce faire, nous ne pouvons pas nous contenter de vérifier si elles sont positives ou négatives. Nous voulions examiner le nombre de particules virales qu’elles transportaient. »

Gabriel Attal