(Crédit: Pixabay)

Des hackers iraniens ont ciblé le personnel israélien et américain

Des hackers iraniens ont ciblé des professionnels de la santé de haut niveau spécialisés dans la recherche génétique, neurologique et oncologique aux États-Unis et en Israël à la fin de l’année dernière, selon la société de cybersécurité Proofpoint. Les hackers, connus sous le nom de TA453 ou CHARMING KITTEN et PHOSPHORUS, se sont historiquement alignés sur les priorités du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien, avec des attaques visant des dissidents, des universitaires, des diplomates et des journalistes, selon le rapport.

Les pirates ont utilisé un compte Gmail qui a été présenté comme appartenant à l’éminent physicien israélien et ancien président de l’Institut Weizmann des sciences, Daniel Zajfman. Les courriels avaient pour objet « Les armes nucléaires en un coup d’œil: Israël » et utilisaient des leurres d’ingénierie sociale liés aux capacités nucléaires israéliennes pour tromper les destinataires.

Gabriel Attal