(Crédit: Wikimedia Commons)

Iran: premiers tests sur un réacteur nucléaire remanié

Selon l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, c’est à partir de dimanche que le réacteur nucléaire Arak sera testé « à froid » avant son inauguration complète plus tard dans l’année.

Dans le cadre de l’accord nucléaire de 2015, l’Iran a accepté de fermer le réacteur de l’installation d’Arak, à 250 kilomètres au sud-ouest de la capitale Téhéran, mais la République islamique travaille depuis à son remaniement à des fins médicales et agricoles. L’usine a été autorisée à fabriquer une partie de l’eau lourde utilisée pour refroidir les réacteurs. Cette combinaison produit du plutonium, un sous-produit pouvant être utilisé dans la fabrication d’armes nucléaires.

L’Iran a pris à plusieurs reprises des mesures contraires à l’accord de 2015 afin de faire pression sur les États-Unis pour obtenir une levée des sanctions imposées par Washington. Parmi ces mesures, Téhéran enrichit de l’uranium au-delà des limites de l’accord. L’Iran interdit aussi les inspections des Nations-Unies sur ses installations nucléaires.

Christophe Dard