(Crédit: Envato Elements)

France: le vaccin AstraZeneca de nouveau administré à partir de cet après-midi

Après avoir été suspendu quelques jours dans plusieurs pays européens dont la France, le vaccin peut de nouveau être administré. Le premier ministre Jean Castex a assuré hier qu’il se ferait vacciner avec ce sérum.

Après le feu vert de l’Agence européenne des médicaments hier, qui le juge sûr et efficace, le vaccin AstraZeneca peut de nouveau être utilisé.
Actuellement, les personnes âgées de 50 à 74 ans présentant des facteurs de risque et tous les plus de 75 ans peuvent être vaccinés. Bien qu’il ne fasse pas partie des personnes concernées, Jean Castex se fera vacciner avec AstraZeneca, pour montrer l’exemple.

Mais la suspension cette semaine du vaccin produit par le laboratoire anglo-suédois, par crainte d’effets secondaires graves, sème le doute. D’après le baromètre BVA-Orange-RTL, réalisé mercredi et jeudi sur un échantillon représentatif de 1001 personnes, 56% des Français ne veulent pas de ce vaccin contre seulement 44%. Sur les 56% de sondés opposés à la vaccination par AstraZeneca, 31% se disent opposés à l’idée même de se faire vacciner. 25% sont méfiants envers le vaccin AstraZeneca.

Actuellement, 5,7 millions de Français ont reçu au moins une première dose de vaccin. Hier soir, lors de son allocution suivie par près de douze millions de téléspectateurs sur TF1 et France 2, le premier ministre Jean Castex a déclaré souhaiter ouvrir la vaccination aux «plus jeunes». Un objectif a été fixé en trois temps: 10 millions de personnes vaccinées d’ici la mi-avril, 20 millions d’ici la mi-mai et 30 millions de vaccinés d’ici mi-juin, soit les 2/3 de la population de plus de 18 ans volontaires selon la feuille de route gouvernementale.

Christophe Dard