Reuven Rivlin (Crédit: Haim Zach/GPO)

Le président israélien Reuven Rivlin est en Europe pour parler de l’Iran et de la CPI

Après l’Allemagne et l’Autriche, Reuven Rivlin sera à Paris demain.

Le président israélien, accompagné du chef d’État-major Aviv Kochavi, a rencontré hier à Berlin son homologue Frank-Walter Steinmeier puis Heiko Maas, le ministre des Affaires étrangères, pour évoquer la menace nucléaire iranienne et également obtenir le soutien de l’Allemagne face à la décision de la Cour pénale internationale d’enquêter sur des crimes de guerre présumés qui auraient été commis par Israël et par les groupes terroristes palestiniens depuis 2014.

Reuven Rivlin a remercié Steinmeier pour « son attachement à l’approfondissement des relations entre les deux pays » et pour son opposition aux investigations de l’enquête de la CPI, qualifiée de « scandaleuse » par le président israélien. Lors d’une conférence de presse, Reuven Rivlin a déclaré: « Nous avons la conviction que nos amis européens nous défendront dans ce combat important que représente l’usage abusif de la Cour pénale internationale contre nos soldats et nos civils ».

Reuven Rivlin lors d’une réunion de travail avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas (capture d’écran: compte Twitter de Reuven Rivlin @PresidentRuvi)

Sur l’Iran, Reuven Rivlin a accusé la République islamique de se livrer à un « chantage au nucléaire » pour obtenir la levée des sanctions et il a mis en garde contre un retour à l’accord signé à Vienne en 2015. Lors de la conférence de presse, il a affirmé: « La communauté internationale doit se défendre, elle doit s’exprimer avec force et sans compromis contre le plan nucléaire de Téhéran et le soutien aux groupes terroristes qui menacent Israël et la stabilité de la région ».

Le président allemand a estimé que les accords de normalisation conclus entre l’État juif et plusieurs pays arabes étaient « rien de moins qu’historiques » et a félicité Israël pour la « rapidité » et pour « l’efficacité » de sa campagne de vaccination contre la COVID-19. Frank-Walter Steinmeiera a précisé que l’Allemagne « a beaucoup à en apprendre ».

Aujourd’hui, Reuven Rivlin est en Autriche et rencontre le président Alexander Van der Bellen. Demain, il sera à Paris pour déjeuner avec Emmanuel Macron.

Christophe Dard