(Crédit: DR)

Israël offre son aide à l’Azerbaïdjan pour reconstruire le Haut-Karabakh

Des entreprises israéliennes ont offert au gouvernement azerbaïdjanais à Bakou une assistance pour la reconstruction du Haut-Karabakh, a déclaré l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en Turquie, Ibrahim Khazar, à l’agence turque Anadolu. La Turquie, l’Iran, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Hongrie et le Japon figuraient parmi ceux qui ont offert une aide à Bakou. « La reconstruction des territoires libérés se fera tout en assurant la préservation du patrimoine historique et authentique de la région aux côtés des innovations technologiques », a affirmé le diplomate.

Selon Aryeh Gut, un expert des relations israélo-azerbaïdjanaises et le directeur exécutif de la Maison de l’Azerbaïdjan en Israël, Bakou et Jérusalem ont renforcé leurs liens grâce à une coopération étroite dans les domaines de l’agriculture, de la médecine et de la défense, entre autres. Aryeh Gut a indiqué au Israel Hayom « qu’Israël a été l’un des premiers pays à reconnaître un Azerbaïdjan indépendant. Aucun pays d’Eurasie n’a été un ami plus proche d’Israël que l’Azerbaïdjan ».

Il a noté « qu’Israël est l’un des acheteurs stratégiques de pétrole azerbaïdjanais. Suite à la libération des territoires occupés, dans lesquels Israël a joué un rôle central, les personnalités israéliennes sont très intéressées à investir dans ces territoires du Haut-Karabakh, aux côtés de l’organisation médicale israélienne. l’assistance déjà fournie par Israël aux victimes de la guerre. »

Micky Aharonson, une experte des relations internationales à l’Institut de Jérusalem pour la stratégie et la sécurité, a expliqué que « la totalité des intérêts qui font qu’il est important pour Israël de maintenir des liens avec l’Azerbaïdjan n’ont pas changé ». « C’est un pays musulman qui borde l’Iran », a-t-elle indiqué. « Pendant des années, Israël a maintenu de bons liens avec eux, y compris des liens économiques. Il n’y a pas nécessairement de lien entre les entreprises privées impliquées dans la reconstruction, et les liens stratégiques entre les pays. »

Gabriel Attal