(Crédit: Shutterstock)

Les liens entre Israël et le Kosovo mis à l’épreuve par la Turquie

L’ancien Premier ministre kosovar, Albin Kurti, a rencontré lundi 1er mars l’ambassadeur de Turquie à Pristina, pour s’entretenir de nombreux sujets, dont la décision récente d’ouvrir une ambassade à Jérusalem. « L’endroit où se trouvera l’ambassade doit être envisagé après vérification de la documentation du gouvernement sortant », indique un communiqué publié à l’issue des pourparlers. Le 1er février, le Kosovo avait établi des relations diplomatiques avec Israël et avait décidé d’ouvrir une ambassade à Jérusalem – devenant ainsi le premier pays européen et à majorité musulmane à effectuer une telle démarche.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a averti le Kosovo que cette décision pourrait nuire aux relations futures avec son pays. « Je pense qu’il serait bénéfique d’éviter une telle initiative qui causerait de graves dommages au Kosovo », a déclaré Recep Erdogan. La décision du Kosovo avait été prise lorsque le Premier ministre sortant, Avdullah Hoti, avait rencontré le président serbe Aleksandar Vucic à la Maison Blanche en septembre avec le président américain de l’époque, Donald Trump.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a écrit: « J’attache beaucoup d’importance à la décision du Kosovo d’ouvrir son ambassade à Jérusalem et j’ai hâte de vous accueillir en Israël pour son inauguration. » Les lettres envoyées en février ont été publiées par le porte-parole de Kurti, Perparim Kryeziu, sur sa page Facebook dans le cadre des félicitations des dirigeants mondiaux pour sa victoire. La semaine dernière, le Kosovo a envoyé son ambassadeur en Israël.

 

Gabriel Attal