(Crédit: Twitter)

Le Danemark et l’Autriche coopèrent avec Israël pour produire des vaccins contre les variants du coronavirus

Le Danemark et l’Autriche ont choisi de se dissocier quelque peu de l’Union Européenne (UE) pour former une alliance avec Israël et ainsi produire des vaccins contre les variants du coronavirus. Cette décision de deux Etats membres de l’UE fait suite aux retards de commande de vaccins du Vieux Continent qui l’ont laissé loin derrière l’Etat hébreu dans la campagne de vaccination. Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a déclaré que si le principe selon lequel l’UE achète des vaccins pour les États membres était correct, l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait été trop lente à les approuver et a critiqué les goulots d’étranglement des entreprises pharmaceutiques. « Nous devons donc nous préparer à de nouvelles mutations et ne plus dépendre uniquement de l’UE pour la production de vaccins de deuxième génération », a affirmé ce mardi le chancelier conservateur dans un communiqué. La Première ministre danoise, Mette Frederiksen, a également critiqué le programme de vaccination de l’UE. « Je ne pense pas que cela puisse être autonome, car nous devons augmenter la capacité. C’est pourquoi nous avons maintenant la chance de démarrer un partenariat avec Israël », a-t-elle indiqué lundi. Lorsqu’on lui a demandé si le Danemark et l’Autriche voulaient prendre des mesures unilatérales pour obtenir des vaccins, Frederiksen a répondu: « Vous pouvez l’appeler ainsi. » Kurz et Frederiksen doivent se rendre en Israël cette semaine pour voir de près le déploiement rapide du vaccin israélien.

Sebastian Kurz a déclaré que l’Autriche et le Danemark, en tant que membres du First Mover Group, travailleraient avec Israël sur la production de vaccins contre les mutations du coronavirus et rechercheraient conjointement des options de traitement. Le chancelier a annoncé qu’il inspecterait les sociétés pharmaceutiques avec une production nationale, y compris Pfizer, Novartis. Polymun et Boehringer Ingelheim se sont également entretenus ce mardi avec des scientifiques et des médecins de premier plan. Le mois dernier, l’Allemagne a mis en place un groupe de travail pour remédier aux goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement de la production de vaccins et stimuler la fabrication locale pour se protéger contre de futures pandémies.

Gabriel Attal