(Crédit: DR)

La Jordanie et l’Autorité Palestinienne accuse des « juifs extrémistes » d’avoir attaqué le Mont du Temple

La Jordanie et l’Autorité Palestinienne (AP) ont condamné les visites de Juifs dans sur le Mont du Temple, les qualifiant de provocations et de violation du statu quo sur le site. Le ministère jordanien des Affaires étrangères, dans un communiqué publié dimanche, a décrit les visites comme « une incursion d’extrémistes dans les locaux de la mosquée ». Les visites sont effectuées sous la protection de la police et n’incluent pas l’entrée dans l’une des deux mosquées du complexe. « Les raids des extrémistes [juifs], sous la protection de la police israélienne, sont une violation ‘flagrante’ du statut juridique et historique existant, du droit international et des obligations d’Israël », a affirmé le ministère jordanien des Affaires étrangères. Il a indiqué que toute la zone de la mosquée al-Aqsa « est un lieu de culte pour les musulmans, et le Wakf (Trust) islamique [contrôlé par la Jordanie] était la seule partie habilitée à gérer le site ». La déclaration jordanienne a appelé les autorités israéliennes « à mettre un terme aux violations et à respecter le statu quo juridique et historique ». Il a en outre appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël « pour qu’il mette fin aux violations et provocations en cours à la mosquée al-Aqsa ». Le département islamique du Wakf à Jérusalem-Est a précisé dans un communiqué séparé que « 230 extrémistes juifs ont pris d’assaut la mosquée (dimanche), ont organisé des visites et pratiqué des rituels et des prières talmudiques publics à l’intérieur de ses cours ».

Gabriel Attal