La Radio Juive

Sarah Halimi: dix bougies pour lui rendre hommage dimanche à 14h

Sarah Halimi, femme juive de 65 ans, mère de trois enfants et médecin retraitée, a été rouée de coups puis défenestrée du troisième étage de son immeuble dans la nuit du 3 au 4 avril 2017 à Paris. Un odieux acte antisémite.

Rendre hommage pour ne pas oublier et réclamer que Justice soit enfin faite. Dimanche, à 14h, dix bougies seront allumées dans toutes les villes de France et du monde pour rendre hommage à Sarah Halimi.
En France, des bougies seront allumées devant les mairies, les palais de Justice, les synagogues, les églises, les mosquées, les jardins, les magasins cacher… Afin de respecter les règles sanitaires en vigueur, les groupes ne devront pas dépasser six personnes. Plusieurs villes françaises ont annoncé leur participation à cet hommage, Paris, Marseille, Sarcelles, Amiens, Epinay, Neuilly, Antibes… A Nogent-sur-Marne, la ville de naissance de Sarah Halimi et de sa famille, l’Hôtel de ville ouvrira exceptionnellement ses portes.
En Israël, Jérusalem, Tel-Aviv, Ashdod mais aussi des métropoles d’autres pays comme Los Angeles et Montréal ont également annoncé leur présence à cet hommage.
Pour que ces rassemblements puissent avoir plus d’impact, l’émouvant message publié sur le site Tribune Juive précise: « Annoncez, via Messenger, messages privés, téléphone, votre prénom et le lieu où se fera l’allumage afin que la carte réalisée par le frère de Sarah Halimi soit complétée« .

Cet hommage veut également être une occasion de rappeler que Justice doit être faite et qu’un procès aux Assises est réclamé pour l’assassin de Sarah Halimi. C’est le mercredi 3 mars que la Cour de Cassation se réunira pour décider des suites judiciaires de l’affaire. Le 19 décembre 2019, la cour d’appel de Paris avait déclaré que le meurtrier antisémite de Sarah Halimi, Kobili Traoré, était pénalement irresponsable, estimant que ce consommateur de cannabis était alors en proie à une « bouffée délirante ». Emmanuel Macron s’était alors prononcé en faveur d’un procès.

Christophe Dard

LE 25-02-21 - 15:29