(Crédit: DR)

Joël Mergui sur Radio J: « la synagogue est le seul lieu pour se retrouver en société »

Malgré le couvre-feu à 18h, il sera possible d’aller à la synagogue pour la lecture publique de la Méguila, le soir de Pourim, car elle pourra avoir lieu à partir du Plag Haminha, à 17h20 à Paris (et quelques nuances dans les autres villes de France).

Le président des Consistoires Joël Mergui était l’invité d’Ilana Ferhadian ce matin sur Radio J. Il est d’abord revenu sur l’année écoulée, particulièrement éprouvante pour la communauté juive en raison de la crise sanitaire:  » L’année a été très difficile avec des moments douloureux, des moments d’espoir, avec des fêtes annulées, des mariages reportés, des Bar Mitzvah en petit comité, et malheureusement des enterrements « , en particulier entre Pourim et Pessah 2020.
Un an après, la situation est difficile dans les synagogues. D’un point de vue humain, des personnes âgées et/ou qui ont peur ne viennent plus mais aussi des fidèles  » qui ont pris de mauvaises habitudes « . Rappelant faire partie de ceux qui se sont battus pour que les synagogues restent ouvertes, Joël Mergui encourage à se rendre à la synagogue pour participer à l’office de Pourim. Sur le plan financier, il engage  » toute la communauté à aider les synagogues de leurs quartiers, de leurs villes car il y a le bilan de 2020 mais aussi ce qui nous attend en 2021. Nous sommes devant des inconnues « .
Enfin, Joël Mergui rappelle le sens important de Pourim: « c’est le rappel historique de l’antisémitisme, se souvenir que l’on a cherché à détruire le peuple Juif mais que sa permanence est là « .

Christophe Dard