(Crédit: IAI)

La coopération Israël-USA pour la défense antimissile d’Israël

Les administrations passent, et la coopération américano-israélienne demeure. Cela fait bientôt quarante ans qu’Israël et les Etats-Unis travaillent ensemble sur des projets de développement conjoints qui ont permis de doter la défense israélienne d’un dispositif antimissile parmi les plus performants au monde. Le développement du système Arrow a commencé en 1986, sous la présidence de Ronald Reagan, et financé pour un peu moins de la moitié par les Américains, soit plus de 3 milliards et demi de dollars jusqu’à aujourd’hui. Quand la coopération a commencé, le Moyen Orient était confronté à la guerre Iran-Irak, le premier conflit régional où les tirs de missiles et de roquettes étaient largement utilisés par les deux camps. Pour Israël, la menace devait être sérieusement prise en considération, vu la puissance de feu de ces deux pays hostiles. Une analyse qui s’est malheureusement vérifiée quelques années plus tard, avec la 1ère guerre du Golfe de 1991 et les bombardements de Scuds irakiens contre Israël. Et étant donné qu’à l’époque, les Etats-Unis avaient fait pression sur Israël pour qu’il ne riposte pas, il devenait d’autant plus crucial de permettre à Israël de protéger son territoire.

La coopération bilatérale s’est donc encore renforcée avec la signature de plusieurs accords au cours des années 90 et 2000. Le premier système Arrow est devenu opérationnel en 2000, aussitôt suivi par le développement du système Arrow 2, par l’Industrie Aéronautique Israélienne, en collaboration avec le constructeur américain Boeing. Un dispositif qui a déjà fait ses preuves en conditions réelles, lors d’un incident face à la Syrie en 2017, où un Arrow 2 avait intercepté un missile tiré par une batterie syrienne.

Et c’est dès 2007, qu’Israël et les Etats-Unis ont commencé à plancher sur la troisième génération du Arrow, alors qu’en Israël, on voit croitre la menace de l’Iran. Il s’agit alors de développer le premier dispositif qui opèrera hors de l’atmosphère pour l’interception de missiles balistiques de moyenne portée et pour lequel les Etats-Unis vont débourser plus d’un milliard de dollars. Le Arrow 3 est opérationnel depuis 2017. Et il faut encore rappeler la coopération américaine dans le développement du reste du dispositif multicouches de défense israélien qui comprend aussi le Bouclier de David et le Dôme de Fer et répond à l’ensemble des menaces, de courte et longue portée. Et l’ensemble de ces systèmes est constamment amélioré pour répondre à l’évolution des menaces.

C’est donc une nouvelle étape qui s’ouvre avec la mise en développement du Arrow 4, annoncée jeudi par le ministère israélien de la Défense et l’Agence américaine de défense antimissile. Ce dispositif opèrera dans et hors de l’atmosphère et aura vocation à remplacer le Arrow 2 d’ici une vingtaine d’années et il sera le plus perfectionné du monde, tant par sa puissance que par ses capacités de navigation. Même si le Arrow 4 ne doit pas être opérationnel avant plusieurs années, c’est pourtant un message adressé à l’Iran sur les capacités de défense d’Israël et la poursuite de sa coopération militaire avec les Etats-Unis.

Pascale Zonszain