(Crédit: Twitter)

Elections Israël: Gideon Sa’ar envoie une branche d’olivier à Naftali Bennett

Après des semaines d’attaques et de petites phrases par médias interposés, le leader du parti Nouvel Espoir, Gideon Sa’ar a envoyé une branche d’olivier au chef du parti Yamina et ancien ministre de la Défense, Naftali Bennett. Il a également promis de ne plus l’attaquer. « Vous n’êtes pas notre adversaire et si nous continuons à nous battre entre nous, cela ne servira que Netanyahou, a écrit Sa’ar à Bennett. « Par conséquent, nous arrêterons, même si ce sera unilatéral. » L’ex-ministre de l’Education n’a pas répondu à ce geste.

Le Likoud de Benyamin Netanyahou a lui réagi en notant que Nouvel Espoir et Yamina avaient déjà signé un accord de partage des voix. « Ils feront tout pour coordonner leur gouvernement sous Yaïr Lapid », a affirmé le Likoud. Yamina s’est plaint mercredi 17 février devant le Comité central des élections du fait que la formation de Sa’ar sponsorise des annonces d’attaque.

Hache de guerre enterrée ?

Yamina s’est d’abord plainte auprès du Comité central des élections contre la société de médias numériques Outbrain après avoir distribué de manière anonyme des articles négatifs sur le chef de Yamina, Naftali Bennett. Lorsque le comité a demandé une réponse d’Outbrain, la réponse a fini par venir des avocats de Nouvel Espor. Les lois électorales interdisent la publication de propagande politique anonyme. Le parti de droite a admis avoir autorisé les articles.

Naftali Bennett a répondu avec colère, disant que « pendant que je me bats contre le coronavirus, Sa’ar a agi clandestinement pour répandre la haine dans une campagne négative lâche et illégale. » « Gideon, ce n’est pas la manière de construire l’unité », a écrit Bennett. Sa’ar a répondu dans une lettre à Bennett dans laquelle il disait que Yamina avait commencé en le critiquant. Sa’ar a écrit à Bennett qu’il travaillait pour Netanyahou et nuisait aux efforts pour le remplacer. « Contrairement à vous, je n’ai jamais utilisé de tactiques sales comme employer des enquêteurs privés contre des partis rivaux, donc vous ne pouvez pas prêcher et rouler des yeux », a écrit Sa’ar à Bennett.

Gabriel Attal