(Crédit: Twitter)

Le parti Nouvel Espoir de Gideon Sa’ar suspend ses liens avec les conseillers du projet Lincoln

Le parti Nouvel Espoir de Gideon Sa’ar, affirme qu’il est en train de revoir ses liens avec les fondateurs du projet Lincoln – un groupe républicain qui s’est opposé à l’ancien président américain Donald Trump et dont la direction a été engloutie dans un scandale de harcèlement sexuel. L’ex-responsable Likoud a embauché plusieurs consultants du projet Lincoln en janvier comme conseillers de campagne lors des prochaines élections législatives. La semaine dernière, des révélations ont fait surface selon lesquelles le projet Lincoln avait connaissance d’allégations de harcèlement sexuel impliquant John Weaver, l’un de ses cofondateurs, plusieurs mois avant de les reconnaître publiquement.

Nouvel Espoir affirme qu’il n’a jamais travaillé directement avec le projet Lincoln ou Weaver; il avait plutôt engagé quatre consultants de l’organisation: les cofondateurs Steve Schmidt, Rick Wilson, Stuart Stevens et Reed Galen. Schmidt a démissionné du projet Lincoln la semaine dernière. « En tout état de cause, pour des raisons financières, le contrat avec les consultants est en cours de révision, et dans les prochains jours, nous examinerons la possibilité d’une coopération plus approfondie », indique le parti de droite. Un responsable de campagne d’un parti rival a exprimé sa déception que Gideon Sa’ar cesse de recevoir les conseils des conseillers. Le responsable de la campagne a noté que Sa’ar a chuté dans les sondages depuis qu’il les a embauchés. Schmidt a été licencié du projet Lincoln après qu’il ait été révélé que le co-fondateur John Weaver avait été accusé par plus de 20 jeunes hommes de harcèlement sexuel.

Cofondateurs du projet Lincoln, Rick Wilson, Reed Galen and Stuart Stevens (Crédit: capture d’écran YouTube)

Gabriel Attal