(Crédit: DR)

Après des années de discussions, un plan visant à fournir du gaz israélien à Gaza va être approuvé

Un accord visant à fournir du gaz naturel israélien à Gaza dans le but de résoudre la crise électrique de l’enclave côtière devrait être approuvé dans les six prochains mois, a déclaré dimanche 14 février l’envoyé qatari Mohammad al-Emadi dans un communiqué. Gaza souffre d’un déficit électrique chronique depuis plus d’une décennie. L’enclave côtière ne possède qu’une seule centrale électrique – qui fonctionne au carburant diesel importé – et subit des coupures quotidiennes de huit à 12 heures. La transition de Gaza du carburant diesel au gaz naturel est largement considérée comme une solution importante à la crise électrique de l’enclave. Des pourparlers sur un gazoduc sont en cours depuis des années, sans calendrier clair de succès; le gazoduc devrait relier la centrale électrique de Gaza à une centrale électrique offshore israélienne. « Il y a deux contrats ici: l’un est l’achat du gaz, entre l’Autorité Palestinienne (AP) et la société israélienne Delek. L’autre contrat consiste à placer une conduite de gaz », a affirmé al-Emadi. Le gaz naturel en question devrait provenir du champ de Léviathan au large des côtes d’Israël, selon un porte-parole de Delek. Delek prendra également en charge la pose d’un système de transport pour le pipeline.

Selon al-Emadi, l’utilisation du gaz naturel, plutôt que du carburant diesel relativement plus cher, réduira considérablement le coût que l’AP et le Qatar paient en subventions de carburant à l’enclave côtière. « Le pipeline réduira le coût [annuel] de l’électricité de 22 millions de dollars à moins de 10 millions de dollars », a précisé al-Emadi.

Gabriel Attal