(Crédit: INSS)

Les Emirats Arabes Unis et Bahreïn appellent à un effort coordonné avec Israël contre la menace iranienne

Les Émirats Arabes Unis (EAU) et Bahreïn ont appelé lors de la 14e conférence internationale annuelle de l’Institute for National Security Studies (INSS) mardi 26 janvier à un effort coordonné avec Israël pour faire pression sur la nouvelle administration américaine contre l’Iran et la menace nucléaire. S’exprimant aux côtés du ministre israélien des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdullatif bin Rashed Alzayani a souligné l’inquiétude que partagent les pays concernant le programme nucléaire de Téhéran, les missiles balistiques et les activités à travers le Moyen-Orient. « Une position régionale commune sur ces questions exercera une plus grande influence sur les États-Unis », a déclaré Alzayani.

« Nous devons répondre au programme de missiles de l’Iran », a poursuivi Alzayani, « son soutien aux mandataires dans la région et son ingérence dans les affaires intérieures des États de la région, afin d’apporter une paix et une stabilité plus larges au Moyen-Orient. » L’un des « échecs » du JCPOA (accord de Vienne de 2015), a indiqué mardi le ministre d’État des Affaires étrangères des EAU, Anwar Gargash, était « l’absence d’une voix régionale ». Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn cherchent tous à dissuader l’administration Biden de revenir au JCPOA sous sa forme originale.

Gabriel Attal