(Crédit: Wikimedia Commons)

Une cérémonie en hommage à un diplomate japonais ayant sauvé des milliers de Juifs pendant la Shoah

Chiune Sugihara, surnommé affectueusement le « Schindler japonais », a été honoré lors d’une cérémonie virtuelle lundi 26 janvier avant la Journée internationale du souvenir de la Shoah. La réception, parrainée par le Combat Antisemitism Movement (CAM) et B’nai B’rith International, s’est concentrée sur les efforts de Sugihara, qui a défié les ordres de son propre gouvernement en délivrant des visas de voyage à plus de 6 000 Juifs lituaniens pour échapper aux horreurs de la Shoah.

« Au grand risque pour lui-même et sa famille, Sugihara a osé faire ce qui était juste pour sauver des vies. Il s’est levé alors que le monde était en grande partie silencieux », a déclaré le PDG de B’nai B’rith International Dan Mariaschin. Comme tous les sauveteurs, il n’a jamais vu ses actions aussi remarquables. Comme les actions de Sugihara l’enseignent, les actions d’une personne peuvent faire la différence. » Sugihara était en poste comme diplomate en Lituanie jusqu’à ce que tous les diplomates étrangers aient été priés de partir à l’été 1940. Dans la hâte de retourner au Japon, Sugihara a délivré des visas aux réfugiés juifs; on pense que des dizaines de milliers de Juifs sont vivants aujourd’hui grâce à son action rapide.

Gabriel Attal