(Crédit: unité de porte-parole de Tsahal)

Le coronavirus amplifie la méfiance envers les institutions publiques d’Israël, selon un sondage

La confiance du public israélien dans toutes les institutions publiques a fortement diminué l’année dernière, selon l’Indice de la démocratie israélienne 2020: confiance publique, solidarité sociale et démocratie en danger. « On peut voir une détérioration progressive de la confiance du public envers les institutions, en particulier les institutions gouvernementales. Le coronavirus n’a fait que renforcer et élargir cette menace », affirme Eytan Gilboa, professeur de sciences politiques à l’Université Bar-Ilan, à propos du rapport de l’Institut israélien de la démocratie.

« La perception publique de l’incapacité du gouvernement à faire face à la crise, le sentiment que de nombreuses décisions ont été prises sur des considérations politiques plutôt que professionnelles » ont été au cœur de cette détérioration, selon Gilboa. La confiance des juifs israéliens dans le président de l’État est passée de 63% en juin à 56% en octobre, même si le poste est en grande partie cérémoniel. La confiance du même public dans la Cour suprême a diminué de 10 points, passant de 52% en juin à 42% en octobre, et sa confiance dans la Knesset a chuté de 11 points au cours de la même période, à 21%. Fin 2020, la confiance juive israélienne dans les médias était de 32%, dans la police de 41% et dans les partis politiques de 14%.

Gabriel Attal