(Crédit: DR)

La diffusion du documentaire controversé « Jenin, Jenin » interdite en Israël

Le tribunal du district de Lod a statué lundi 11 janvier que le documentaire controversé de 2002 « Jenin, Jenin » ne pouvait pas être projeté en Israël et que toutes les copies devaient être saisies, et a ordonné le paiement de dommages-intérêts à un officier réserviste de l’armée qui avait été diffamé dans le film. Le lieutenant-colonel (res.) Nissim Magnagi a déposé plainte contre le cinéaste, Mohammad Bakri, en novembre 2016, réclamant 2,6 millions de shekels (environ 676 000 euros) de dommages et intérêts et la fin de la projection du documentaire. Le tribunal a ordonné à Bakri de payer à Magnagi 175 000 shekels ainsi que 50 000 shekels en frais juridiques. « En fin de compte, et en y regardant de plus près, nous avons affaire à un accusé qui a jugé approprié de produire un film qui se veut un documentaire, basé sur un groupe d’entretiens avec ceux qui sont présumés être des résidents du camp de réfugiés de Djénine », a écrit la juge Halit Silash dans sa décision. « Les éléments de preuve dans cette affaire montrent que [Bakri] a délibérément choisi de ne pas procéder à un examen, même minime, voire préliminaire, des allégations et des faits exprimés lors des mêmes entretiens. »

Gabriel Attal