La Radio Juive

Le leader du Shas, Aryeh Deri, va être mis en examen pour infractions fiscales

(Crédit: capture d'écran Kikar Hashabbat)

Le chef du parti orthodoxe Shas et ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, sera mis en examen pour fraudes fiscales, a annoncé ce vendredi matin le procureur général de l’Etat d’Israël, Avichai Mandelblit. En raison de la position de Deri au sein du gouvernement, l’acte d’accusation ne sera déposé qu’après une audience sur la question. En 2019, le procureur d’État de l’époque, Shai Nitzan, a recommandé que Deri soit inculpé pour fraude, abus de confiance, infractions fiscales, blanchiment d’argent et entrave à la justice. Dans sa décision de vendredi, Mandelblit a abandonné les accusations de blanchiment d’argent, de fraude, d’abus de confiance et d’obstruction à la justice. L’enquête qui a abouti à l’acte d’accusation en instance a commencé il y a cinq ans et concernait de multiples allégations contre Deri et son frère, Shlomo Deri.

Aryeh Deri, qui a été reconnu coupable et emprisonné pour corruption il y a plusieurs décennies, avait été initialement soupçonné de la même accusation lorsque l’enquête en cours a commencé il y a cinq ans, mais Mandelblit a fini par l’accuser des infractions moindres de ne pas avoir déclaré ses revenus aux autorités fiscales à deux reprises et infractions fiscales supplémentaires commises lors de la vente d’appartements de Jérusalem à son frère, Shlomo. Ce dernier sera également accusé d’infractions fiscales en attendant une audience.

Aryeh Deri était également soupçonné de corruption, de fraude et d’abus de confiance suite au détournement présumé de centaines de milliers de shekels de fonds publics vers des ONG dirigées par des membres de sa famille immédiate, mais ces accusations ont été abandonnées.

Gabriel Attal

LE 08-01-21 - 12:30